Fracture du métatarse et algodystrophie chez un sénior

Fracture du métatarse et algodystrophie chez un sénior

Depuis plusieurs mois maintenant, je me remets petit à petit d’une fracture du 5ème métatarse. Un petit résumé de cette mésaventure qui me fait toujours un peu souffrir, 9 mois après.

L’accident

Depuis des mois, je fais mon jogging hebdomadaire. 10 km, toujours le même parcours sur le front de mer du Havre, endroit tellement propice à cette activité.

Ce matin, j’ai légèrement changé le réglage de mon lacet Xtenex sur la chaussure droite, depuis quelques sorties, je trouvais mon pied un peu trop serré en fin de parcours.

C’est bon, je suis dans le dernier kilomètre, à l’aise. Le petit-déjeuner n’est pas loin (je cours à jeun le matin), il est même au bout de cette ligne droite de presque 800 mètres.

Soudain, une douleur fulgurante au pied droit me stoppe en une fraction de seconde: Je me suis tordu le pied droit. Je n’ai pas regardé l’endroit exact où cela s’est produit (j’y retournerais quelques mois après, quelques petits reliefs au sol sont peut-être responsables, pas facile à déterminer. Est-ce que le nouveau réglage de mon lacet est également un peu responsable ?…Peut-être…).

Sur le coup, je pense que cela va passer, je m’assoie par terre et j’examine un peu mon pied: Rien de visible en baissant un peu la chaussette. La douleur ne passe pas et en me remettant debout, je boîte comme jamais …Les derniers 800 mètres pour revenir à la maison vont se faire en 30 minutes …triste record !

Je reste au repos le reste du samedi et je dégotte une vieille paire de béquilles pour aller travailler le lundi en me disant que cela me passera. Nous sommes le 20 octobre 2018.

Le lundi, un petit enfer pour conduire et aller au travail, le pied est toujours douloureux mais ne présente extérieurement aucun gonflement ni couleur étrange. Il pleut ce lundi 22/10 et cela n’a l’air de rien mais se déplacer au boulot en béquilles sur du carrelage mouillé n’est pas ce qui se fait de mieux en terme de sécurité. Je décide donc d’aller aux urgences le lundi soir pour voir ce qu’il en est de cette vive douleur qui ne passe pas …

Urgences des Ormeaux au Havre. Radio. Bilan : Fracture du 5ème métatarse au pied droit. Un truc fréquent. Le footballeur Neymar a eu la même chose au PSG. Sauf que Neymar a 30 ans de moins que moi et que chez lui, ça va se remettre plus vite. J’entends le chirurgien parler d’opération, on me demande quand j’ai mangé pour la dernière fois …trop rapproché pour une opération semble-il … Ouf ! On va me plâtrer 5 semaines.

Voyager avec un plâtre

Je me renseigne sur les possibilités de se déplacer en avion avec un plâtre. En effet, j’ai un voyage prévu en Californie 3 semaines plus tard. On me le déconseille vivement (phlébite, etc …). On verra ça en temps voulu.

Je suis quand même parti en Californie en fauteuil roulant et béquilles et renfort d’injections d’héparine jusque dans les salles d’embarquement des aéroports. Le séjour n’a pas été exactement celui que j’avais espéré mais au moins, nous avons pu fêter Thanksgiving !

Au bout de 5 semaines, le 26 novembre, on me fait un scanner avant de retirer le plâtre: La consolidation n’est toujours pas terminée. Le chirurgien retire quand même le plâtre et me lâche dans la nature avec une attelle sans un mot… Je ne peux toujours pas poser le pied par terre. Mon arrêt de travail est donc prolongé d’un mois par mon médecin traitant.

Le 12 décembre, nouveau scanner, il manque encore 1 mm pour que la consolidation se fasse. Je vais passer les fêtes en Australie, avec mon héparine, mon attelle et mes béquilles et mon fauteuil (ma femme et mes filles vont se relayer pour me pousser dans le fauteuil).

Le 10 janvier 2019, cela fait donc plus de 2 mois et demi que je n’ai plus posé le pied par terre, mon médecin traitant me prescrit une radio. Celle-ci montre un réel progrès dans la consolidation osseuse. Mon arrêt maladie est prolongé d’un mois, mon pied est toujours très gonflé et douloureux.

La rééducation

Le 14 janvier 2019, je vois un nouveau chirurgien (le précédent avait un problème de communication). Celui-ci estime que je peux commencer à poser le pied par terre, la radio du 10 janvier montrant une consolidation terminée.

Je pense que tout cela va bientôt se terminer … Que nenni ! Il m’annonce que mon pied n’a pas touché terre pendant 4 mois: La rééducation va être longue (plus d’un mois) et je risque de souffrir d’algodystrophie au pied droit pendant de long mois après la rééducation. la douleur aura disparu dans 90% des cas au bout de 18 mois !

J’apprends donc à mes dépends ce qu’est l’algodystrophie: « le syndrome douloureux d’une main ou d’un pied très souvent à la suite d’un traumatisme comme une fracture. Ces douleurs qui peuvent durer plusieurs mois s’accompagnent de troubles de la circulation sanguine et de problèmes osseux ». Et c’est bien ce qui me fait un souffrir depuis le mois de février 2019.

Je reviendrai sur cet article quand mon pied sera totalement guéri, enfin j’espère …

5 thoughts on “Fracture du métatarse et algodystrophie chez un sénior

  1. Merci Arnaud pour ton témoignage, il m’arrive exactement la même chose que toi (rupture du 5 ème métatarse en jouant au foot avec mon fils, mon pied s’est tordu à 90°). Aujourd’hui ils m’ont quitté le plâtre après 5 semaines et le pied reste assez gonflé et l’hématone est encore bien visible, la galère… Impossible de poser le pied au sol bien que la douleur ait disparue. Je pense retourner aux urgences demain, c’est pas bon tout ça…

    Et toi, tu t’es enfin remís à marcher nornalement ? A courir ?

    Merci d’avance pour ton retour.

    Amicalenent,

    Gabriel

    1. Bonjour Gabriel.
      Effectivement, je n’ai plus donné de nouvelles de mon pied depuis l’écriture de ce billet… et c’est plutôt bon signe: L’esprit à tendance à gommer les (très) mauvais souvenirs…
      Même si je ne recours toujours pas, c’est pour une autre raison, je peux dire que mon pied droit et les sensations « normales » qu’un propriétaire de pied est en droit d’attendre sont revenues à 99%. Cela a été long et il faut beaucoup de patience (et plus on est est âgé, plus il semble en devoir faire preuve).
      Tes 5 semaines de plâtre sont similaires à ce que j’ai eu…le calvaire a en fait duré 4 mois avant de pouvoir retoucher le sol.
      J’ai recommencé à marcher sur de « longues distances » (10 km et plus) vers la fin mars 2019 mais mon pied me faisait vraiment souffrir à l’issue de randonnées de ce genre (j’ai beau avoir d’excellentes chaussures de randonnée, le pied est sollicité dans tous les sens sur les pierriers).
      Et finalement, petit à petit, la douleur et la gêne ont disparu et je peux dire qu’en septembre 2019, mon pied était opérationnel: J’ai fait des portions de l’Appalachian Trail en Virginie sans aucune difficulté ni sensation désagréable 🙂
      Alors pour ta situation, si je dois comparer avec la mienne, je pense que tout est normal… malheureusement ! La photo de mon pied qui accompagne ce post date de mon retour d’Australie le 8 janvier 2019, je te laisse faire le calcul…
      Mais tu verras, dans quelques mois, ce sera du passé. Je peux dire aussi que changer de chirurgien et aller consulter un nouveau praticien a été assez bénéfique, c’est bien d’avoir deux avis (dans mon cas, le premier n’avait même pas d’avis…je pense qu’il avait raté sa vocation de boucher).
      Une dernière chose (qui n’est pas rien…): Si je ne recours toujours pas, c’est que j’ai peur que cela se reproduise…Cette peur est également derrière moi car je me sens mainteant prêt à recourir dès les premiers beaux jours :-).
      Quand je dis que tout est revenu à 99%, c’est que parfois, je ressens une gêne passagère, qui « irradie » tout le pied. Cela dure quelques minutes, ce n’est pas vraiment de la douleur. Un peu comme si on me massait le pied très énergiquement dans tous les sens…Cela ne se produisait pas avant l’accident.
      Alors bon courage à toi, et dans quelques mois, tu pourras randonner comme moi en ce moment aux Canaries ! (Quel bonheur d’avoir des restaurants ouverts… mais ça, c’est un autre sujet !)

  2. Bonjour Arnaud,
    Je suis comme vous. Suite à la fracture de 2 métatarses au pied droit début avril, je me retrouve avec une algodystrophie avec oedeme sur le pied et la cheville, avec douleurs et raideurs même dans la jambe et un moral au plus bas.
    Pourriez-vous me dire quel traitement, quels soins vous a permis de guérir.
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.
    Mireille.

    1. Bonjour Mireille,
      Pour ma part, j’ai à peu près tout dit dans l’article et mes différentes réponses aux commentaires qui le suivent. Si je n’ai pas parlé de médicaments (à part l’héparine !), c’est que jamais un médicament spécifique ne m’a été prescrit pour cette fracture. Le seul médicament c’est le temps et la patience et cela ne peut s’acheter ni s’accélérer ! J’ai reposé le pied par terre au bout de 4 mois puis 1 mois de rééducation ensuite … soit 5 mois de patience.Pour une fracture fin avril, c’est la moitié du tunnel que vous avez parcouru (cela dépend aussi de l’âge …).
      Mais rassurez-vous Mireille, tout ira de mieux en mieux mais très très lentement !
      Bon courage à vous !

  3. BONJOUR à tous.
    Je tiens à remercier Gabriel et Arnaud pour leurs commentaires suite à leur accident du pied.
    Cela m’a permit de relativiser sur ma propre mésaventure…
    J’ai été ‘victime ‘ de la même chose apres m’être tordue le pied droit cet été et j’ai beaucoup souffert.
    Je n’ai pas voulu aller consulter car je craignais un arrêt de travail que je refutais. Comme l’accident s’est produit au début de mes congés, j’ai prit mon mal en patience et me suis mise au repos forcé afin de me remettre sur pied ( le cas de le dire ! LOL ) par moi-même à l’aide de béquilles prêtées par 1 ami , jambe a l’horizontale presque toute la journée et en me soignant par auto-massage et pommade voltarène…
    J’ai réussi à reprendre usage partiellement de mon pied au bout de 3 semaines après dégonflement ( mon pied avait doublé de volume et prit toutes les couleurs de l’arc en ciel ! ) mais une certaine douleur a continuée à persister encore de nombreuses semaines..
    Aujourd’hui, au bout de 5 mois, je ne cours toujours pas mais je marche normalement..
    Cela dit , je garde un mauvais souvenir de cette fâcheuse expérience d’autant plus qu’une certaine gêne me rappelle à l’ordre de temps à autre …
    Enfin voilà pour la petite histoire …
    Merci pour vos témoignages et commentaires .
    J’espère que vous êtes tous bien remis et sans séquelles au jour d’aujourd’hui !!!
    Cordialement à tous…
    ODYSSÉE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.