L’âge de cristal (Logan’s Run) – Série TV

Je regardai L’âge de cristal (Logan’s Run) quand j’avais une douzaine d’années (wikipedia me dit même que j’avais 13 ans …). A l’époque, elle passait pas mal et je la trouvais très “crédible”. L’héroïne très court vêtue, les petits effets spéciaux et des scénarios simples. Les épisodes se regardent dans n’importe quel ordre (il faut juste commencer par le premier, pas de cliffhanger, juste de la “bonne” série de l’époque 1978…

Autant vous le dire, la série a très très mal vieilli ! Même plus que ça … Les maquettes bidons qui ne trompent personne, les murs en carton qui tremblent, les véhicules imitation coussin d’air, les pistolets laser avec des rayons bizarres… Regarder les 14 épisodes de 47 minutes relève du défi (je l’ai relevé !). A part le premier épisode, je ne me souvenais de rien du tout et c’est tant mieux … Quelques épisodes ayant scénario un peu plus élaboré (voyage dans le temps par exemple) sont intéressants … pour l’époque (1978) … De nos jours les inconvénients du voyage dans le temps sont des classiques éprouvés en science-fiction. Reste la fille, toujours habillée pareil (d’ailleurs, en 14 épisodes, pas un accroc à sa tunique, bravo !) et le robot androïde REM (dont l’humour et la susceptibilité sont intéressants).

En bref, on passera son chemin sauf à vouloir retrouver un peu de nostalgie d’enfance ou bien faire une étude sur l’évolution des effets spéciaux en cinéma !

Wanted: Dead or alive (Au nom de la loi)

Je viens de terminer les 94 épisodes (3 saisons) de la série Au nom de la loi qui a enchanté mon enfance. J’avais 4 ou 5 ans quand je regardais les aventures de Josh Randall…
J’avais remarqué à l’époque qu’il y avait un grand poster de lui dans la baraque foraine de tir-pipes quand la foire s’installait proche de notre domicile, c’était toujours un plaisir de passer devant avec ma maman puis de retrouver Josh à la télé entre Flipper le dauphin et Skippy le kangourou.

Les épisodes font 25 minutes et sont en noir et blanc (la série a été diffusée à l’origine entre 1958 et 1961).

Les 3 saisons sont toutes assez différentes mais toutes mettent en valeur le jeune acteur qu’était Steve McQueen. C’est d’ailleurs “Au nom de la loi” qui va lancer sa carrière… La première saison est entièrement dédiée au personnage de Josh Randall dans son métier de chasseur de prime dans les années 1860-1870 dans l’ouest américain. La seconde saison, Josh Randall est accompagné d’un rookie dans le métier, ce qui donne un peu de variété aux histoires. La dernière saison est un retour au personnage de Randall seul mais ses missions changent: il vole plutôt au secours de la veuve et de l’orphelin. On y voit également moins de méchants et plus de jolies filles…

Josh Randall est toujours habillé avec des couleurs claires (c’est le gentil) et ne se sépare jamais de sa Winchester à canon et crosse sciés.

Bref, pas de quoi rivaliser avec les séries actuelles, c’est sûr … Mais pour moi, c’était une sorte d’hommage que je me devais de rendre à mon héros d’enfance !